Classes moyennes : « L’impression de payer à fonds perdus » | Rue89 Eco | LibrAIRie BrillatSavarin.be
Qui va là !

Member Login

Lost your password?

Classes moyennes : « L’impression de payer à fonds perdus » | Rue89 Eco

28 janvier 2012
By

Elles font irruption dans la campagne après que Sarkozy a accusé Hollande de les sacrifier. Le sociologue Louis Chauvel intervient dans le débat, auprès de Books.

Louis Chauvel : Le problème, en France, est que les classes moyennes tombent de plus haut. Dans les années 90 encore, aussi bien chez les sociologues Henri Mendras et Alain Touraine que dans la vision d’un Jacques Delors, la question sociale était marquée par l’opposition suivante :

  • d’un côté, les classes moyennes – deux Français sur trois, disait Giscard d’Estaing en 1977 – incarnaient le bel équilibre d’un confort intermédiaire, modeste et harmonieux ;
  • de l’autre, les extrêmes, à l’écart de ce monde parfait : les « nouveaux pauvres », qui en étaient exclus par le bas, et les privilégiés, qui en étaient exclus par le haut.

Ce beau rêve des classes moyennes stables et équilibrées, qui frise l’idéal social d’Aristote ou de Confucius, se délite et laisse place à une réalité plus inquiétante : aujourd’hui, c’est au centre même de la société que nous mesurons des tensions nouvelles, qui ne sont pas fantasmées et psychologiques, mais bien réelles.

Lire l’article :

Classes moyennes : « L’impression de payer à fonds perdus » | Rue89 Eco.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-16943595-1